Transmettre par la parole

Spectacles

Actuellement au répertoire :

  • « Tant que vous ne vous résignerez pas, le chemin s’ouvrira » contes de révolte et d’espoir.
  • Contes-feuilletons : Marcovaldo d’après Italo Calvino, et Aubépin conte traditionnel de Kabylie
  • Spectacle poétique avec Victor Hugo, Guillaume Apollinaire et Federico Garcia Lorca

Descriptifs

  • « Tant que vous ne vous résignerez pas… »

Il était une fois… Une vieille femme qui par une simple gifle – mais quelle gifle – délivra son pays d’un tyran… un homme qui réussit à faire taire la calomnie dont il était l’objet par un moyen très simple et miraculeux… un mendiant qui fit taire le riche marchand qui prétendait l’asservir… un autre homme, incorrigiblement incorruptible qui avait percé le secret du bonheur… un peintre passionné de visages, tellement apprécié qu’il emporta au ciel ses pinceaux pour continuer à peindre… un enfant né dans l’ombre des montagnes qui défia tout son village pour parvenir au soleil qui illuminait le haut de la vallée… un autre enfant qui en essayant d’atteindre et de toucher l’horizon avait trouvé sa voie… d’autres contes encore criant des vérités… et un conteur qui se régalera à vous les conter.

  • Contes-Feuilletons :

Les mésaventures de Marcovaldo :

Pour nourrir ses nombreux enfants, Marcovaldo quitte sa campagne natale pour travailler en ville. En se promenant pendant les pauses, il est intrigué par le comportement d’un chat et se met à le suivre. C’est ainsi qu’il se retrouve… sur le toit d’un restaurant en train de pêcher par une lucarne une truite dans l’aquarium de la grande salle du restaurant. Truite que le chat va lui voler. Il s’ensuivra une course poursuite qui l’amènera dans le seul jardin de la ville épargné par l’urbanisation, au Royaume des chats. Ce jardin appartient à une vieille femme acariâtre et indélogeable. C’est là que la truite convoitée par les chats finira dans une poêle.

Aubépin :

Un chasseur irascible chasse de son domicile en pleine nuit sa femme et sa fille Zania pour les punir d’avoir laissé s’échapper l’oiseau vivant qu’il leur avait confié. Il s’ensuit toute une épopée qui commence au milieu des fauves de la forêt pour se terminer des années plus tard chez le petit frère de Zania, Aubépin, devenu adulte.

Comment Zania est-elle devenue orpheline, comment elle a réussi à subsister avec son frère Aubépin dans la forêt, comment elle l’a aidé à grandir puis a été séparée de lui, comment déguisée en mendiante elle a pu enfin le retrouver ? Autant d’épisodes haletants et inattendus qui ont fait de ce conte un des plus connus parmi les contes kabyles.

  • Spectacle poétique :

Il faut quelquefois tenter l’impossible pour qu’il devienne possible. C’est ce que fait le poète en nous transmettant l’impalpable de l’invisible. C’est ce que nous faisons également avec des textes simples et émouvants de Victor Hugo, d’Apollinaire et de Lorca (dit en espagnol et en français).