Transmettre par la parole

Formations

  • Conférence participative d’initiation à la parole contée (le conférencier demandera, à deux reprises, une participation active afin de rendre plus évidents les processus de mémorisation sensorielle et de visée vocale), (pour toutes personnes pratiquant la parole publique).
  • Stage de formation de conteur
  • Passer de la parole lue à haute voix à la parole libre de supports (tous enseignants et conteurs).
  • Animations scolaires (primaires, secondaires et enseignants).

Descriptifs

Conférence participative d’initiation à la parole contée. Contenus :

  • La mémorisation sensorielle : imprégnation, répétition mentale, la métaphore.
  • Le souffle : tensions et relâchements musculaires, concentration, voix.
  • La présence : alternance du centripète et du centrifuge (présence à soi-même et présence à l’autre). Implications corporelle, sensorielle, vocale et visuelle.
  • Le parler « vivant » : le phrasé, la structuration en séquences, les silences,les ruptures de rythme.
  • La démarche mentale d’autonomie.

Stages de formation de conteurs :

Il a pour objectif de tirer profit individuellement des contenus de la conférence cités plus haut. Ce stage s’adresse tant aux débutants qu’à ceux qui pratiquent déjà le conte et qui souhaitent prendre du recul en retournant aux sources fondamentales du conteur.
Les entraînements physiques, respiratoires, vocaux, articulatoires, alterneront avec les contées individuelles accompagnées de commentaires et de conseils. Ces stages d’une durée minimum de trois jours peuvent être pratiqués en week-end. (voir page 6 les conditions pratiques et financières et les adaptations spécifiques possibles).

Passer de la parole lue à haute voix à une parole libre de supports :

La contrainte de la lecture ne permet pas la présence physique et vocale pleine du conteur, la magie du conte passe par une certaine forme d’improvisation verbale. La méthode de mémorisation sensorielle que je préconise permet de se passer d’un support sécurisant mais encombrant elle a l’avantage d’être simple à pratiquer au bout de peu de temps, d’apporter au conteur la liberté et le plaisir dont il rêve, et de fixer de manière optimale l’attention de l’auditoire. Elle correspond à la mémoire originelle des anciens conteurs qui ne passait pas par le texte écrit. Par ailleurs elle évite la sophistication du langage écrit que l’on rencontre fréquemment. L’abandon du support de texte passera paradoxalement par un travail sur le phrasé respiré.
Ce stage qui ne concerne pas les seuls enseignants peut se faire sur deux séances d’environ cinq heures. Les jours, les horaires, l’intervalle entre les deux séances sont à négocier. Le minimum de participants est de six, et le maximum de huit. Il peut être suivi un à deux mois plus tard d’un rappel.

Animations scolaires :

Elles se feront de préférence après un spectacle. Elles supposent que les élèves y auront été préparés en apprenant un texte (de préférence conte, ou nouvelle, ou extrait d’œuvre littéraire). L’objectif de cette animation est de leur apporter aisance et plaisir en leur donnant quelques supports techniques (phrasé, voix, posture, et liberté émotionnelle). Il est naturellement important que les enseignants y participent avec les élèves dont ils ont la charge.
Cette animation concerne autant les élèves du primaire que du secondaire. Pour ces derniers, les professeurs de français sont particulièrement concernés. Une première séance peut avoir lieu immédiatement après un spectacle et une deuxième séance est nécessaire quelques temps après (…après expérimentation hors de ma présence). La négociation des contenus avec les enseignants et éventuellement le responsable d’établissement est indispensable pour mener à bien ce travail de familiarité avec la parole.

Pierre Lebar est intervenu pendant plusieurs années au rectorat de Créteil (Val de marne) auprès de documentalistes dans le domaine de l’expression orale et auprès d’enseignants du secondaire pour transmettre une méthode simple d’appréhension d’un texte dans le cadre de la préparation d’un spectacle d’enfants.